Contact

Pour plus d’informations

COMPAGNIE DES ENFANTS NON NES
B. P. 14
L-5201 Sandweiler - Luxembourg
contact@compagnie-enfants-non-nes.com


 

La Vierge du Manteau

Vous trouvez cette belle dévotion dans cette section car Marie, Vierge du Manteau est la protectrice des mamans et des parents orphelins d'enfants ed donc aussi des parents qui on perdu un enfant avant sa naissance.

 

Protectrice de toutes les mères orphelines d'enfants


HISTOIRE

Je suis Giovanna, maman de Silvio, monté au ciel le 29 mars 1990 quand il avait 27
ans. Je pense qu'il est important de témoigner de l'événement extraordinaire qui a
suivi et où, à mon insu, je me suis trouvée impliquée.
Tout a commencé avec Elena, maman de Silvia, montée au ciel en 1988. C'est à sa
grande stupéfaction qu'elle apprend par son ange gardien, un désir de la Sainte
Vierge. La Sainte Vierge demande que son image soit portée, pendant le mois de Mai
que lui est consacré, sur le col de la Madeleine (Maddalena) à plus de 1600 metres,
près d'un crucifix qui se trouve là depuis 100 ans, dans le premier village frontalier
qui s'appelle "Larche".
L'image doit être un tableau réalisé par un peintre et Elle s'appellera "La Vierge du
Manteau", protectrice de toutes les mamans qui ont un enfant au ciel. Son manteau
sera la puissance du bien contre le mal.
Mais, comment réaliser ce tableau? Elena se confie tout d'abord à une autre maman,
Elisa, puis à Maddalena. C'est cette dernière qui prend en charge la réalisation du
tableau puisque, fortuitement, elle a trouvé un peintre qui semble vraiment inspiré
pour réaliser le portrait d'une Vierge d'une intense humanité. C'est une mère, avec
les signes de la souffrance, mais sereine, qui tends ses mains à toutes les mamans
angoissées et désesperées de la terre.
Elisa va à la recherche du lieu, et c'est au deuxième voyage qu'elle a l'hereuse
surprise de trouver le long du bord de la route un crucifix géant, comme il avait été
dit. A sa rentrée elle reçois un coup de fil de la part de Elena qui avait reçu un
message qui disait: "Elisa a trouvé la sainte Croix", grande surprise qui confirme que
l'endroit est correct.
Tout semblait aller pour le mieux, mais c'est à ce point qui surgirent les premières
difficultés. Où placer le tableau? C'était impossible de le laisser en plein air, il aurait
fallu construire un abri, une chapelle... Au debut les autorités francaises ne donnent
pas leur accord, car ils ne comprennent pas ce que les mamans italiennes veulent.
Mais le groupe des mamans ne se décourage pas et décide de continuer la grande
aventure avec enthousiasme.
Le 10 Mai 1995 le petit groupe de mamans loue un car pour entreprendre un long et
fatigant voyage. Mais malgré cela, au retour personne n'accusait de signes de
lassitude, tant elles avaient étées comblées par la grâce d'avoir senti leurs enfants si
proches et hereux.
Le tableau fut provisoirement placé dans la petite église de Larche dans l'attente de
pouvoir réaliser le désir de la Vierge de demeurer à coté de son Fils. Ce jour là une
Sainte Messe fut celebrée pour nos enfants, par un prêtre suspicieux envers nous car
il ne comprenait pas pourquoi ces mamans italiennes venaient célébrer une messe en
France pour leurs enfants.
A ce point, en revenant au 10 Mai 1995, moi, Giovanna, je ne pensais pas d'être
présente, de participer à ce voyage des mamans, car ma fille venait d'accoucher
d'une petite fille trois jours avant. Dans ce nouveau rôle de grand-mère, je voulais
rester près d'elle, bien que j'avais étée touchée par cette histoire de la Vierge du
Manteau et que j'avais le désir de participer. Mais vilà que mon fils Silvio, par un
message du ciel, m'invita à m'y rendre absoluement parce que ma présence sur place
aurait ètè indispendable et je l'aurais constaté de moi-même.
En effet je me rendis compte de mon utilité puisque j'étais la seule qui connaissait le
français. Nous trouvâmes un petit auberge pour partager un repas, mais le
restaurant qui n'avait pas été prévenu de notre arrivée, n'avait pas assez de
nourriture pour 40 personnes. Alors, en parlant le français je collaborait avec le
patron pour offrir au moins un petit casse-crôute en ainsi nous avons pu faire une
petite collation au lieu d'un vrai repas.
Je parlais toujours avec le patron du restaurant et à la fin du repas je finis par lui
raconter la raison de notre présence à Larche et comment l'histoire avait commencé.
Je parlais, mais c'était comme si quelques un d'autre parlait à ma place. Seulement
aprés avoir terminé a conversation, j'appris qu'il s'agissait du maire du village.
En ce qui me concernait tout aurait pu s'achever ici puisque je n'étais pas la
personne responsable de ce projet. Mais des mamans ayant assisté à notre
conversation on commencé à me suggerer ce que je devais dire.
Quelques jours plus tard, Elisa m'appella pour solliciter mon intervention auprès du
maire, étant donné que je lui avais déjà tout raconté, afin de réaliser l'oratoire. Elisa
avait déjà essayé d'établir des contacts avec le maire de Larche auparavant, mais
sans succes car il ne comprenait pas la langue italienne. Ainsi je pris la décision de
parler au maire qui, après plusieurs contacts, me communiqua les cordonnées du
père du proprietaire du terrain (monsieur Alain) ou le petit oratoire aurait dû être
construit, près du Crucifix.
Malgré des nobreuses difficultés, du au fait que monsieur Alain travaillait à Digne,
un village à 200 km de Larche, on a dûattendre qu'il venait sur place. Suite à des
nombreuses démarches le 24 Août 1995 a été fixé un rendez-vous avec lui. Elisa et
moi on a pris une voiture de location avec un chauffeur pour nous rendre à Larche.
Plusieurs difficultés surgirent pendant les transactions car monsieur Alain jugeait le
tableau trop important et refusait la construction d'un oratoire si grand sur son
terrain. Il aurait préféré que l'on batissait une statue, tout simplement. Après une
longue discussion nous pensâmes qu'il n'y avait plus d'issue... C'est à ce moment là
que. Miraculeusement, j'ai reçu une "lumière" en lui proposant que nous pouvion
refaire le même tableau en taille réduite. Le maire de Larche qui était présent à la
discussion nous fis confiance et fianlement le propriétaire du terrain, monsieur
Alain, nous donna son accord pour la construction de l'oratoire sur son terrain. Nous
avond pu definir toute formalités nécessaires pour le réaliser et démarrer le travail.
Moi et Elisa nous sommes rentrées à Milan le coeur plein de joie puisque le projet
allait aboutir. Elisa s'occupa de la réalisation du nouveau tableau et moi, des
formalités: plan, études, autorisations. Elisa, chez son coiffeur, rencontra ensuite une
dame - quelle coïncidence! - qui avait une entreprise de construction et qui de ce fait
connaissait un bureau d'architecte. Le Seigneur est grand! Deux études furent
réalisés. Le Seigneur ensuite m'indique qu'Il avait choisi le dessin n. 1 et de ne pas
faire réaliser le déssin n. 2 qui rassemblait à une colonne (et qui correspondait au
souhait du proprietaire du terrain qui aurait préféré que l'on batissait une statue).
Moi, j'étais inquiète car le dessin n. 1 était justement le projet que monsieur Alain
refuseait...
Nous avons fait une collecte d'argent parmis les parents, pour recolter la petite
somme nécessaire pour commencer les travaux. Le 16 et le 17 Septembre 1995 nous
avons organisé un nouveau voyage à Larche avec mon mari et une couple d'amis
(monsieur et madame Massa) que j'ai conduit à la fois. J'arrivais à Larche remplie
d'espérance et très émue en vue du rendez-vous avec le maire et avec le proprietaire
du terrain. Je lui montre le projet n. 1 pour la réalisation de l'oratoire et il approuve
la proposition, à mon grand soulagement.
Suite à son accord, le maire me conseille de confier le travail au seul maçon du
village, monsieur J. Marie. Les travaux auraient dû commencer au printemps en vue
de l'inauguration prévue le 10 Mai 1996. Les difficultés n'ont pas manqé, raison
pour la quelle je suivait tout de loin. Quelques jours avant la date prévue pour
l'inauguration monsieur J. Marie me téléphona pour pour me faire part de ses
regrets de ne pouvoir pas assumer la réalisation de l'oratoire pour la date prévue,
faute de matériaux. De plus le temps n'avais pas été favorable. Je n'ai pas pû lui
cacher ma déception et ma tristesse. Je lui expliquais que nous avions déjà organisé
le voyage en car pour toutes les mamans du groupe de prière et que à la dernière
minute c'était impossible de l'anuler. Monsieur J. Marie fût touché profondement
par mes propos et il decida de se rendre personellement retirer les matériaux qu'il
fallait avoir pour batir le petit oratoire. Quelques jours plus tard il me confirma que
tout aurait été prêt pour notre arrivée le 10 Mai.
Mais une autre difficulté, difficile à croire, survint... Nous n'arrivâmes pas à trouver
un car dans la ville de Milan pour nous rendre à Larche avec les mamans, mais grâce
à l'aide d'un prêtre de ma paroisse, le problème a été résolu. Finalement le 10 Mai
1996 nous arrivions à Larche, les coeurs pleins de joie. Le prêtre français, père
Michel, nous attendait dans le village pour célébrer une très belle Sainte Messe. Puis
on a fait une procession en chantant à Marie jusqu'au petit oratoir, construit près du
Crucifix, où nous deposâmes le tableau de la Vierge du Manteau.
C'est avec grande émotion qu'on avait peine à imaginer de voir notre projet tant
désiré, se concretiser là devant nos yeux. En fin l'oratoire de la Vierge du Manteau
était à côté de son Fils bien aimé! Le prêtre, père Michel, lui-même était très ému et il
fit une magnifique bénédiction avec tout son coeur pour notre Vierge du Manteau.
L'Amour que le père Michel manifesta à cette occasion nous a toutes rendues très
proches de lui, comme si nous avions toujour étées amies.
Tout ceci à été possible parce que la Vierge du Manteau nous a assistés de sa
présence permanente et le Seigneur nous a guidées à chaque étape du chemin.
En plus des messages que moi, Giovanna, je recois depuis longemtps de la part de
mon fils au ciel, Silvio, depuis le 28 Juin 1995 je reçois également des messages de la
part de Dieu le Père. Preuve que tout cela s'est fait selon Sa volonté et cella de la
Sainte Vierge.

Giovanna Pedone Lombardo

CONTACT


Groupe Mamans "Pacini" (Milano, Italie)


Madame Giovanna Pedone Lombardo

Viale della Repubblica, 9/N

20098 San Giuliano Milanese (Milano)

Italia

Mail:

 

EXTRAITS DES MESSAGES DE LA VIERGE DU MANTEAU AUX MAMANS

Message de Marie, du Mars 1994

„Je suis la Mère, Marie du Manteau, protectrice de toutes les mères orphelines d'enfants. Mon Manteau sera aussi radieux que le sont vos enfants au Ciel, et ce sera la force du Bien contre le Mal. Je désire que mon effigie soit placée sur le Col de la Madeleine. Mon Jésus s'y trouve déjà. Apportez-la au mois de Mai, ce mois qui m'est cher. Mon effigie doit être placée sur ce mont, illuminé par mon Jésus crucifié, sur le Col de la Madeleine, proche des montagnes du Monviso. Je vous en serai reconnaissante."


Message de Marie, année  1994

".... Moi, la Mère du Manteau, je veux être peinte lumineuse et joyeuse comme lumineux et gaies sont vos enfants au ciel. Je suis la Sagesse et la Lumière, mon Manteau aura la couleur du ciel, bleu-violet, la robe rouge devra exprimer mon amour pour vous, mes mains seront tendues, en signe de bienvenue, la Lumière devra être radieuse. Vous les mères, priez près de moi et Mon Jésus vous écoutera et vous donnera des grâces ici... "

 

Message de Marie , du 18 Octobre 1995

"... Moi, Marie, Mère du Manteau, je suis votre sœur et votre mère, protectrice de toutes les mères orphelines de leurs enfants et je vous garde dans une étreinte amoureuse et fraternelle. J'ai étendu mon Manteau sur toutes les mères du monde qui, avec foi, ont donné à mon Jésus leur douleur, sachant que seulement la douleur, accepté avec humilité et foi, peut élever l'homme à Dieu, à notre Père aimant ... Oui mes chères mères, mères du monde entier, je vous bénis, je vous aime, je suis toujours à votre côté, prête à écouter tous vos douleurs, vos moindres préoccupations, pour propager la paix dans votre cœur: tous vos prières sont un rayon de Lumière qui illumine la terre en danger, plongée dans les ténèbres du péché! "

 

Message de Marie , du 22 Janvier 1996

"... La douleur d'une mère est accueillie dans le ciel comme une fleur parfumée, arrosée par les larmes. Les couleurs de cette belle fleur ont des nuances d'amour, de sacrifice, de tendresse, de douceur. C'est une fleur d'une incroyable beauté, rayonnante de lumière! Votre souffrance, mes filles bien-aimées, est généreuse d'Amour dans le ciel ou rien n'est aimé et accepté comme l'Amour. Dieu Notre Père miséricordieux, mon Fils bien-aimé, n'abandonne personne dans la douleur, et c'est pour cette raison que votre souffrance est aussi douceur infinie. .... Vos larmes, comme toute larme d'une mère, sont des perles brillantes qui couronnent la tête de mon Jésus, Mon Fils bien-aimé que dans son infinie Lumière regarde avec miséricorde et amour l'humanité entière qui lutte désespérée avec tant de douleur et peine. "

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus